Études·Être étudiante·Réfléchir

Cursus par correspondance

Cursuscorrespondance - EnteteV3

Je suis un peu une acharnée dans la vie. C’est le mélange détonnant de ma curiosité et de mon côté passionnée : quand j’ai une idée en tête, je ne la lâche pas (même si j’en ai 36 en même temps). Et si ce n’était que ça, mais j’ai aussi tendance à être perfectionniste et la fâcheuse manie de n’être jamais satisfaite à 100%.
Donc acharnée, c’est un bon mot.
Alors quand j’ai dû retourner chez moi pour raisons de santé à peine trois mois après avoir commencé mon cursus à l’IUT d’une autre ville, je n’allais pas me laisser abattre.

La correspondance, je connaissais le système pour y avoir fait mon année de terminale. Mais le CNED ne m’avait pas convaincu, alors j’ai cherché une autre école pour effectuer mon diplôme de communication.

Après avoir explorer les possibilités, j’ai choisi ENACO pour réaliser un BTS Communication. Ce qui m’a beaucoup plus dans cette école, c’est qu’il ne fallait pas « juste » payer les frais de scolarité pour être accepté. Il y a l’envoi d’une documentation détaillée, un rendez-vous téléphonique pour comprendre le but de l’élève, savoir si le choix de la formation correspond bien, expliquer correctement comment fonctionne la correspondance pour être sûr que ce soit adapté.
Et le suivi durant le cursus est tout autant excellent. Dès le début, j’ai pu correspondre avec un professeur principal, qui est mon interlocuteur principal durant ma formation –et bien entendu, spécialisé avec la formation suivie. Pour l’ensemble des questionnements sur le domaine, le stage, l’avancement, cette personne est là, soit par mail, soit lors de permanence téléphonique hebdomadaire. Et chaque matière est plus ou moins gérée de la même manière : un professeur attribué, que l’on peut contacter par mail ou lors de sa permanence, et qui est là pour répondre aux questions de cours, de compréhension de la matière, aux devoirs, à la préparation des examens, etc… Il y a régulièrement des chats sur des thèmes correspondant aux différentes matières, de quoi dialoguer avec le professeur mais aussi avec les autres élèves. Et, ce que je trouve génial, des examens blancs pour se préparer aux épreuves ainsi que des oraux blancs.

Pour le reste, en soit, c’est assez similaire à un cursus « classique » –que je m’amuse à qualifier « en bâtiment »– : des cours, des exercices et des devoirs notés sont disponibles. La seule chose qui diffère, c’est qu’il faut être beaucoup plus rigoureux. Il n’y a pas d’horaires imposés, pas de dates de contrôles, aucune obligation sur les devoirs, pas de rappel de la part des professeurs et des distractions à la pelle. C’est vous qui êtes maître de votre réussite.
Et c’est justement ce que j’aime dans la correspondance. C’est un mode d’étude qui me permet de donner le meilleur de moi-même, d’avancer à mon rythme et donc plus ou moins rapidement selon les domaines, de pouvoir l’adapter à 100% à mon mode de vie.

Grâce à ça, je me suis lancée le défi d’effectuer un double cursus : j’ajoute à mon BTS Communication une formation de Designer graphiste.
Le graphisme, c’est quelque chose que je faisais en autodidacte depuis plusieurs années pour le loisir et ça me trottait en tête de me professionnaliser : et bien c’est en cours avec l’école Lignes et Formations. Au niveau de l’organisation, c’est à peu près le même principe qu’ENACO. En design, la mise en situation professionnelle est primordiale pour pouvoir sortir de sa formation avec de quoi constituer un début de book. La formation permet d’évoluer à son rythme, en partant des bases scolaires de l’art et du graphisme vers la mise en forme de projets professionnels, des mises en situation et des travaux à partir d’un vrai brief qui permettent de réaliser des demandes quasi-professionnelles. Et le plus, c’est les ateliers proposés au centre de Paris : je vous avais déjà parlé de cette expérience et du résultat de cette demande fictive.
Cette formation diffère du BTS puisque c’est un contrôle en continu : chaque note de devoir constitue la note finale qui permettra, ou non, de valider la formation. Cela permet d’obtenir une attestation professionnelle et, comme je le disais, un bon book.

Autre avantage non-négligeable de la correspondance, je n’ai aucune restriction de date concernant mes stages. C’est pour cela que j’ai pu réaliser un stage de 4 mois à EDF-Flamanville. Et je compte bien mettre cette chance à profit pour faire de mon année 2015-2016 une année riche en expériences professionnelles et découvrir d’autres univers de la communication.

Et au-delà encore de l’aspect purement « scolaire », effectuer mon double cursus par correspondance me permet d’agencer mon emploi du temps pour tester d’autres loisirs tel que la photographie, me perfectionner dans le domaine de l’écriture, prendre le temps de cultiver mes lectures, être entièrement mobile et d’autres surprises doivent m’attendre encore.
De quoi être riche en expériences de vie qui ne sont que bénéfiques pour le futur.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Cursus par correspondance »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s