Lecture

Livres de design #1

Les livres, j’adore ça. Mais vraiment vraiment trop. Pour moi c’est vraiment un objet précieux, avoir entre ses mains un bouquin, c’est le bonheur : les pages qui se tournent, les illustrations et photographies, le travail d’édition et tout ce qu’il livre est capable de transmettre. La preuve en est avec la bibliothèque de l’appart, partagée entre monsieur et moi, où se mêlent les romans, BD’s et contes, les magazines, les livres de sciences, de design et bouquin de cours.
Et justement, les livres qui me font le plus souvent baver envie, ce sont ceux relatifs au graphisme et design.

Alors après m’être consacrée à mes études de communication (examens de BTS obligent), il est temps que je me remette dans le bain du design. Et après toute la théorie et la rigueur des révisions et épreuves, quoi de mieux que des livres sur le design pour m’aérer l’esprit –et laisser la créativité s’envoler.

.

IMG_1968

Ce livre est juste un bonheur pour les yeux. Typiquement, quand je suis tombé dessus, j’ai cru voir le contenu de mon tableau Pinterest « packaging » imprimé –et c’est tellement cool ! (ai-je déjà mentionné que, si je le pouvais, j’imprimerai absolument tout mon Pinterest ? et mon fil Instagram ? et mon fil Tumblr ?). C’est une énorme source d’inspiration et surtout, le voir imprimé je trouve que cela change des formats numériques.
Le livre se compose de 5 catégories : Mode/Alimentation ◘ Boissons ◘ Articles d’utilisation quotidienne ◘ Cosmétique ◘ Divertissement. On retrouve ainsi plus d’une centaine de créations (!).
Pour chaque « objet », on retrouve une double page qui lui est consacré, avec un court paragraphe expliquant le plus souvent l’objectif souhaité par l’entreprise ou le but du designer, puis sont nommés les infos suivantes : l’agence design, le client, le designer/illustrateur, le photographe, la nationalité et la date. Le tout complété par plusieurs photographies présentant le design et l’objet en question.
C’est un livre que j’aime énormément feuilleter, pour le plaisir des yeux, pour libérer son esprit et se sentir inspiré avec des jolies choses.

.

IMG_1952

Alors je vais commencer par un léger reproche à ce livre : la traduction du titre. Ce livre ayant été édité en anglais, le titre original se trouvait être « How to create a Portfolio & get hired« . Pourquoi avoir enlevé cette notion « d’embauche », de recherche de travail ? Parce que le titre aurait été trop long ? Je n’en sais rien mais cette notion reste bel et bien dans le livre et heureusement !
Il n’y a pas de règles clés pour créer un book, si ce n’est qu’il doit vous représenter un minimum. Mais dans ce livre, on ne vous apprend pas à manier Illustrator pour mettre en page votre book (ça, vous êtes censé savoir le faire) mais c’est plutôt dans quelle démarche vous allez travailler sur ce book, à qui il s’adresse, ce que vous voulez transmettre, ce que les studios, agences et entreprises attendent d’un book, etc …

Ce livre traite drôlement bien cette dimension de recherche d’emploi à l’aide d’un portfolio. Le sommaire en témoigne d’ailleurs très bien puisque le livre va d’abord :
1- Expliquer ce qu’est un portfolio : en balayant celui d’un étudiant, d’un professionnel, d’un graphiste et d’un illustrateur, ou bien de quelqu’un qui est pluridisciplinaire. Cela permet de comprendre ce qui doit -veut- être mis en avant et les différents intérêts que l’on retrouve.
2- Comprendre le marché : on retrouve un balayage du marché du design pour mieux pouvoir s’adresse aux interlocuteurs qui nous intéressent, comprendre ce qu’ils recherchent et ce que l’on peut y trouver. On peut voir ainsi les studios de création, les agences publicitaires et les secteurs de la presse, du livre, de la bande dessinée, de la télévision, du cinéma ou encore du jeu vidéo.
3- Les recherches et démarchages : cette partie explique l’importance des recherches, comment les professionnels perçoivent les démarchages et permet donc d’affiner notre manière de procéder.
4- Créer un bon portfolio : là encore, ce n’est pas des formules miracles qui sont données mais plutôt une méthodologie pour savoir si notre portfolio a l’impact que l’on souhaite. On s’interroge ainsi sous forme de question (les exemples présentés sont-ils les meilleurs ? Combien de travaux inclure ? Faut-il mettre ses projets personnels ? Ses carnets de croquis ?) pour évaluer de la façon la plus objective possible son book.
5- Choisir le bon portfolio : ici, on passe en revue les différents types de portfolio, notamment numérique ou imprimé, pour voir les avantages et les contraintes qui en découlent.
6- Comment se faire connaître : dernière partie pour les derniers petits conseils, quelques astuces et rappels sur les éléments à soigner et quelques expériences de professionnelles.

Et le gros plus à mes yeux, c’est les témoignages réguliers de certains professionnels des domaines, de précieux conseils.
Autant dire que c’est un livre très complet, que j’ai adoré livre, dans lequel j’ai pas mal appris et sûrement une ressource à checker pour les premiers book !

.

.

Que pensez-vous de ces livres ? Est-ce qu’ils vous tentent ?
Avez-vous des livres de design fétiches ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s