Réfléchir

Films de réflexion #1

Je ne suis pas très film, pas très cinéma, pas très télé: ce n’est pas vraiment le type de divertissement que j’aime en fait. J’ai l’impression que les deux plus importants types de films sont les comédies (très très souvent avec un humour qui me laisse de marbre, ou bien qui m’horripile, ou bien les comédies dites romantiques très cul-cul-la-praline) ou bien les films d’actions (que je résume par du boom-boom / femme sexy / homme musclé / boom-boom) (ah, et les films d’horreur aussi, mais ça je ne peux pas juger, je me cache trop les yeux pour pouvoir les regarder).
Et, j’ai la sensation amère que l’on passe à côté de sujets tellement plus importants que je suis souvent attristée de voir que c’est ce genre de films qui font un carton au box-office. (mais bon, je comprend, les gens veulent décompresser, penser à autre chose, etc.).

Mais, heureusement pour moi, il y a aussi une autre sorte de film -pas un type comme ceux que je viens de nommer plus haut, parce qu’ils peuvent se retrouver dans tous les types de films- mais avec un point commun : faire réfléchir.
(elle est chiante celle-ci à toujours vouloir réfléchir) (c’est ce que dirait la plupart de mes proches)
Et pourtant, je trouve qu’il y a tellement de sujets qui méritent réflexion, la plupart dont je n’ai même pas connaissance ! Et c’est justement pour ça que je cherche à enrichir ma vision, parce que je n’ai pas idée du quart des choses qui méritent d’être mises en évidence.
Je trouve que le septième art est parfait pour cela : une beauté visuelle, une histoire qui nous plonge au cœur du sujet, des personnages comme nous et deux heures qui traitent d’un sujet important, sans même avoir vu passé le temps, on en ressort parfois chamboulé ou avec des questionnements/idées/réflexions plein la tête. C’est quand même mieux qu’un documentaire pour une première approche ? (oui, parce qu’après, si le sujet est à creuser, les documentaires sont parfaits pour ça).

Alors j’avais envie de vous partager ce type de film, les derniers que j’ai vu et qui m’ont un peu tous transformée.

.

Respire
Respire est le film qui m’a le plus bouleversé jusqu’à présent, me prenant aux tripes durant le visionnage et restant dans ma tête des semaines durant.
On y suit Charlie, une jeune femme en dernière année de lycée, qui apprend à connaître Sarah, arrivée en cours d’année. Débute alors l’histoire d’une amitié, la découverte de l’autre, le dynamisme d’une nouvelle personne dans sa vie, qui se transforme vite en admiration, en obsession. A l’adolescence, les sentiments sont décuplés, ce sont souvent les premières fois, les plus intenses, explorer les sensations, s’accrocher à ce qui nous fait rêver, s’interdire d’être commun et empêcher l’autre de voir nos failles.
Mélanie Laurent, réalisatrice du film, nous livre alors un bijou du cinéma, traitant avec passion les tourments de l’adolescence, les amitiés et soirées, l’école, les professeurs et sa vie à l’établissement, la psychologie, le harcèlement et l’équilibre des émotions, le tout porté par deux sublimes actrices.
Assurément l’un de mes coups de cœur, à voir absolument !

.

Wild
Se retrouver face à nous-même et uniquement face à nous. Aucune perturbation extérieure, pas de sortie de secours, de fuite possible, pas un bruit, pas de technologie ni même des personnes alentours. Juste nous-même. Et parce qu’il est impossible de retrouver cela dans notre société actuelle, il faut avoir le courage de se détacher de son quotidien pour se lancer ce défi.
C’est ce que recherche Cheryl Strayed en partant faire le Pacific Crest Trail, un sentier de plus de 4000km. Réfléchir sur elle-même, sur son histoire, son passé, sa vie actuelle et le futur qu’elle attend. Se pardonner et pardonner les autres, accepter ses erreurs, reconnaître ses victoires et surpasser ses limites pour être capable de tout ensuite.
Plus que des mots, ce film nous propose une vision de la vie différente, revenir aux essentiels de notre existence, des émotions pures, transcendantes, implacables. Ça m’a permis de remettre les choses à leur juste place, de relativiser et franchement, ça fait pas de mal de temps en temps.

.

The Guard
J’ai pris connaissance de ce film grâce à son actrice principale, Kristen Stewart, que j’apprécie grandement, que ce soit pour son jeu ou bien pour ces choix de films. Et justement, The Guard a été projeté aux festivals de Deauville et de Sundance mais n’est pourtant pas paru sur les écrans de cinéma français (je trouve le choix des films projetés très orienté commerce, ce qui m’agace (je crois que je pourrais même dire que je boycotte inconsciemment le cinéma) mais qui me permet au moins de détecter les films qui m’intéresse).
Le film porte sur un sujet délicat, peu souvent traité, mais non moins important, le quotidien de l’armée et des détenus au camp de Guantánamo. Je salue d’autant plus la prise de position qu’il s’agit d’un film américain, qui réussit à sortir des clichés « les américains font le bien dans le monde » et offre une vision nuancée du sujet. De plus, nous ne suivons pas l’armée en plein combat, dans des zones de guerre telle que l’Irak (comme peut le faire le film American Sniper récemment, ou d’autres films) mais dans une prison, zone « sécurisée ». On découvre alors une autre vision de la guerre, certaines conséquences de celle-ci dont on parle moins, un autre quotidien de l’armée qui est tout aussi compliqué psychologiquement. Autre point notable, nous suivons une jeune femme qui part pour sa première mission avec l’armée, dans une prison pour hommes, au sein d’un groupe majoritairement masculin ; cela amène forcément des situations complexes, que ce soit avec les détenus ou ses supérieurs.
J’ai grandement apprécié ce film, qui arrive réellement à nous plonger dans cette atmosphère très spéciale, parfois anxiogène, et pourtant traité avec beaucoup de justesse. C’est également intéressant de savoir qu’il y a eu beaucoup de documentation pour ce film et qu’il reflète une partie de la réalité du quotidien des personnes là-bas.

.

Still Alice
Dès la bande-annonce,j’ai su que ce film allait me toucher (par sa vérité, par ses erreurs, par ses détails ? Je ne le savais pas encore). « Still Alice », littéralement « rester Alice », traite de la maladie d’Alzheimer, et plus particulièrement lorsqu’elle se déclare de manière précoce. Mais ce n’est pas l’histoire de la maladie, c’est l’histoire d’une femme qui se bat pour rester elle-même, pour savourer sa vie, qui se doit de vivre à l’instant présent -puisqu’il ne lui reste plus que l’instant présent.
La performance du casting, et notamment de Julianne Moore, est remarquable, on se retrouve embarqué dans cette famille bouleversée par cette maladie qui s’insinue au sein de toutes les relations : Alice en tant que personne, en tant qu’épouse, en tant que mère, en tant que linguiste. Chaque minute qui défile est emprunt d’une justesse, d’une authenticité, d’une émotion, si palpable qu’on termine avec le cœur serré dans notre poitrine.
Le synopsis me laisse un goût amer à l’âme, ayant connu dans mon entourage la maladie d’Alzheimer. C’est terrible, de voir ses proches se perdre et ne rien pouvoir y faire, ces quelques moments de lucidité qui sont si précieux, cette longue agonie de l’être qui finit par perdre son identité, ses souvenirs, ses relations, ses passions, son savoir, ses réflexes, sa motricité, le contrôle de ses organes, sa vie.
Ça me fait peur quand on parle de cette maladie, j’y retrouve rarement ce que j’ai perçu d’Alzheimer, je me sens souvent en marge. Et ce film m’a agréablement surpris, partageant une vision sincère et sans gêne du jugement, avec des exemples de la vie quotidienne très pertinents, bien loin des stéréotypes habituels.
Une histoire d’émotion, qui nous permet d’en apprendre sur nous-même mais aussi sur les autres.

 .

Dites-moi, et vous ?
Vous les avez déjà vu, vous les avez appréciés ?
Vous en aviez entendu parler mais ils ne vous tentaient pas ?
Vous venez de les découvrir, vous me direz si vous les avez aimé ?
Vous en avez d’autres à me conseiller ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s