Réfléchir

Partage ou débat stérile ?

Pensesdebat - EnteteV3

La plupart de mes proches diront de moi que j’ai une bonne élocution, que je sais correctement m’exprimer, faire comprendre mes idées, que discuter avec moi est agréable et que si je m’avance sur un sujet c’est généralement que j’ai des connaissances pour appuyer mes propos. Ce n’est certainement pas pour rien que je me suis dirigée vers la communication.
Pour moi, la discussion et l’échange est quelque chose de primordial, j’ai besoin de ça dans mes relations, qu’elles soient professionnelles ou privées, des personnes de longue date ou des connaissances d’une soirée. Je suis franche, entière et diplomate.

J’accorde énormément d’importance et de temps à enrichir mes connaissances, j’aimerai être un ordinateur qui stocke toutes les données et peut les ressortir mais ce n’est pas le cas. Alors j’en fais un peu chaque jour, sur différents sujets, je me sensibilise, je retiens les informations pour transmettre aux autres. Je suis reconnaissante de toutes ces personnes qui partagent leur avis, cela m’aide à ne pas m’enfermer dans une bulle, avoir d’autres visions me permet de relativiser la mienne, de comparer les positions, souvent de mieux comprendre les enjeux.

Et si je suis de nature empathique, j’ai souvent bien du mal à comprendre les individus qui restent sur leurs positions, certains d’avoir la meilleure solution, qui n’écoute même pas l’opinion des autres et qui clame la liberté de s’exprimer en opprimant bien souvent d’autres individus sans s’en rendre compte. Je l’avoue, j’ai beaucoup de mal avec ce genre d’attitude. Tout simplement parce que ça n’impacte pas que la personne ou moi-même, mais bien souvent d’autres personnes.

.

Je ne sais pas si je dois remercier ou en vouloir à mon caractère, mais je suis tout bonnement incapable de rester de marbre. J’adore réellement débattre, je suis d’ailleurs attristée d’avoir peu de personnes dans mon entourage avec qui je pourrais parler assez ‘’sérieusement‘’ des divers faits de société. Alors quand l’occasion se présente, que je connais un peu le sujet qui fait la conversation, je me permets de participer. Je fais toujours en sorte de modérer mes propos si besoin, d’adapter mon discours à la personne que j’ai en face et de respecter les dires d’autrui tout en cherchant à apporter des informations supplémentaires.

Je comprends que nos opinions se mêlent forcément au sujet dont on parle, parce qu’on ne peut pas avoir un discours purement objectif. L’importance pour moi réside en le fait qu’on en est conscient, que nos idées peuvent avoir des failles et que l’échange est enrichissant.
Alors quand je me retrouve face à des personnes ou des discours où je vois une incohérence, où je pense à une information que je pourrais donner en plus, où j’estime qu’une opinion contradictoire pourrait servir, je parle. Tout simplement, je souhaite discuter et échanger.

.

Personnellement, j’évite soigneusement d’affirmer mes propos quand je ne suis pas sûre de moi ou alors je prends trente-six milles pincettes pour bien faire entendre que c’est mon avis personnel qui manque de connaissance sur le sujet. Et je suis juste en joie totale quand je rencontre des personnes qui peuvent me dire « non, là tu dis des bêtises, parce que le contexte est [insert nouvelle information] » ou bien « oui, je vois ce que tu veux dire mais as-tu pensé à l’évènement qui [insert nouvelle information] ». Alors après je prends l’information, je mélange à mon schmilblick intérieur, je réfléchis en conséquence et ça pourra soit nuancer mon jugement, renforcer ma position ou bien faire basculer mon avis de l’autre côté (ou autre).
Et ce n’est pas grave, franchement, je trouve ça génial de pouvoir faire évoluer ses pensées, ça permet de grandir, de mûrir, de s’enrichir ! Ce n’est que du positif !

Et pourtant, c’est très loin de la réaction de certaines personnes. Beaucoup se braquent automatiquement quand tu as l’audace de dire quelque chose contraire à sa position.
D’ailleurs, je donne l’impression que j’adhère forcément à ce que je dis. Ce qui n’est pas forcément vrai pour moi. En fait, depuis toute petite, je suis adepte de l’anti-thèse : si une personne argue très fort une thèse, je vais avoir envie d’affirmer très fort l’anti-thèse, avec le but de former une synthèse correcte. Une sorte de balance en fait. Lorsque je fais ça, j’exprime simplement des faits d’anti-thèse, par rapport à des informations que j’ai lu/vu/entendu. Ce n’est pas mon opinion, parce que mes idées sont souvent proches de la synthèse. Et pourtant, les personnes sont immédiatement persuadées que je suis adepte de l’anti-thèse.

Ceci mis à part, je remarque énormément de personnes qui restent fermement sur leurs positions, pensent avoir raison, que c’est moi qui ne « comprendrai pas » et qui va clore le débat avant même qu’il ait vraiment eu lieu. Entre deux, chacune de ses réactions n’aura pas rebondi sur ce que j’ai dit mais sur un truc complètement à côté de la plaque ou sur la seule faille que j’ai pu laisser passer dans mes propos. Ce qui peut être pertinent, les informations supplémentaires, les incohérences que je pointe du doigt ou bien les questions que je pose ? A la trappe, c’est bien plus facile.
Et souvent, les autres individus qui sont présents, qui aurait la possibilité de réagir, ne le font pas. Par peur de dire des bêtises ? Parce qu’il est considéré comme idiot d’avouer qu’on ne sait pas tout sur tous les sujets ? Parce qu’on ose pas dire blanc, noir ou les centaines de nuances de gris qui existent ?

.

Et j’avoue que j’ai énormément de mal à comprendre, malgré toute l’empathie dont je peux faire preuve et le respect que j’ai envers autrui, les opinions si fermement ancrés dans le sol que cela en devient ridicule et le manque d’interaction de certains qui cautionnent certains propos déplacés par leur silence, par exemple.

Je ne cherche pas à juger. Je réfléchis souvent à ce que mes actes peuvent renvoyer comme messages et/ou comme impacts. Je prends conscience au maximum de ce que chaque action entraîne comme conséquences. Je cherche à en savoir toujours plus sur la politique, la société, la consommation, les questions de genre, de racisme, l’alimentation, les faits de société actuels, avec leur contexte historique, etc. Et tellement d’autres sujets, sérieusement, il y a tellement à apprendre pour une si courte vie.
Je ne détiens pas la vérité absolue, loin de là. Je ne suis pas un exemple ou je ne me sens pas meilleure que les autres, pas du tout.
Par contre, je me renseigne, ce qui est déjà une démarche importante. Et je tente au mieux d’avoir des ressources les plus objectives possibles, ou tout du moins de se renseigner sur les différentes façons de voir un évènement, avoir plusieurs sons de cloches, pour se forger ensuite sa propre opinion.

.

Évidemment, chaque individu a sa propre personnalité, ses opinions siennes, son droit à s’exprimer et de défendre ses idées.
Mais vouloir un peu plus d’ouverture d’esprit, que chacun soit plus humble sur ses choix, comprendre qu’un « avis personnel » impacte bien plus que soi-même et ouvrir le dialogue avec le respect, est-ce trop demander ?

Je suis bouleversée en ce moment, l’actualité mondiale n’est pas très jolie, entre les guerres, les réfugiés, le TAFTA, l’économie, la politique, l’alimentation, les oppressions en tout genre, etc.
Je tente d’ouvrir les yeux aussi grand que possible et je découvre que ce qui me fait le plus de mal, c’est toutes ces personnes qui gardent leur œillères avec joie.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Partage ou débat stérile ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s