Écriture·L'imaginaire de mon esprit

viens dans mes bras

Viensdansmesbras - EnteteV3

hey, écoute moi s’il te plait, vide ta tête et ton cœur un instant, laisse ton corps se détendre et lis ces mots, juste une pause.

Viens là, que je te prenne contre moi, je te promets d’être douce et tendre, de pas trop te serrer, pour ne pas te heurter, ne pas te faire mal, ne pas t’enfermer. Je veux juste poser mes bras autour de toi, te créer un cocon, un lieu où tu peux enfin lâcher.
Parce que tu n’as pas besoin de faire tout le temps bonne figure, tu as le droit de laisser tes émotions courir, de laisser évacuer la tension que tu as en toi.
Dis-moi, c’est des larmes qui coulent le long de tes joues, c’est tes oreilles qui se mettent à bourdonner, c’est tes cordes vocales qui vibrent de toutes leurs forces ou bien les mots qui sortent en pagailles pour exprimer toutes les pensées qui s’entremêlent ? C’est le crayon qui s’effrite sur le papier pour illustrer tes sensations, tes doigts qui entrechoquent le clavier pour construire un texte, c’est tes pas qui t’amènent sur des lieux dans la rue avec le monde ou ton corps qui s’attardent au plus loin, dans la nature ?
Parce que tout ça, tu as le droit de le faire, comme tu le sens, comme tu en as envie. La meilleure façon de faire, c’est celle qui te convient.

Tu vois, moi, je veux te prendre dans mes bras, transmettre un peu de chaleur humaine si tu as froid. Je veux te dire des mots doux, des mots gentils, te distribuer des compliments. Je veux pouvoir te mettre du baume au cœur, réussir à décrocher un sourire sur tes lèvres, te redonner un peu d’espoir et l’envie de vivre.
Oui, c’est grand, comme envie, quand même. Parce que je te connais pas vraiment, là, quand tu lis ces lignes.
Mais tu sais quoi, je pense que l’on est pas obligé de connaître une personne pour lui souhaiter le meilleur. Si tu me parles de tes joies, je n’ai pas besoin d’en faire partie pour que cela me mette du baume au cœur, parce que je serais tout simplement heureuse pour toi.

Alors reste dans mes bras, là, un peu caché, tout le temps dont tu en as besoin. Et puis quand tu auras pris cette pause, que tes batteries seront un peu rechargées, peux-tu me promettre de vivre ? De rire aux éclats, de danser quand tu entends ta musique préférée, d’appeler tes proches parce qu’ils comptent pour toi, de dire « je t’aime » quand tu le ressens, de sourire aux inconnus dans la rue, de partager des vidéos qui te touchent, de chanter faux sous la douche, d’être reconnaissant de chaque journée qui passe, parce qu’elles sont toutes belles si on regarde bien.
Et si tu as un coup de blues, si cela ne va pas bien, reviens. Reviens me voir, on refait un câlin. Parce que c’est bien beau, de propager la joie autour de nous, mais ça fatigue aussi un peu, il faut le reconnaître. Alors prend cette pause, du temps pour toi, juste à toi. Une légère dose d’égoïsme pour mieux repartir ensemble.
Et tu me promets, après, que tu vas vivre ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s