Lifestyle

Continuer de faire ce qui nous fait du bien

L’année 2015 a été très riche pour moi, même si je le vois que maintenant. C’est avec le recul que je me rends compte que les montagnes russes qui ont rythmées mon année m’ont permises de mieux analyser mon existence et, aujourd’hui, de prendre des bonnes décisions pour moi. Parce qu’il faut apprendre à voir quand on est au sommet de ces montagnes, à apprécier les personnes qui nous ont accompagnés là-haut (c’est souvent les mêmes), à comprendre les dénominateurs communs et à chérir le tout. Et il faut aussi apprendre à voir quand on est en bas, à être lucide sur les personnes qui nous tirent (c’est aussi souvent les mêmes), à comprendre les situations qui nous y amènent et à faire bouger le tout.

En fait, je pense que j’ai fait dans la demi-mesure durant 2015. J’avais un pied dans les obligations, celles que je me suis imposée par mes choix antérieurs, celles de la société, celles de mes proches, et un pied dans mes envies, celles que je veux réaliser, celles qui vont à contre-courant, celles qui déroutent mon entourage, celles qui me font du bien.
Et pour 2016, je sens la tornade arrivée, celle qui décoiffe tout sur son passage, un véritable élan qui va virer tout le superflu ! Une année de changement, de renouveau, le départ d’une nouvelle vie. Celle que l’on commence quand on a compris que l’on en avait qu’une.

J’ai décidé de continuer de faire ce qui me faisait du bien.
Et j’ai décidé de continuer de ne pas faire ce qui me faisait du mal.

Hey, franchement, dit comme ça, ce n’est pas super logique ? Infaillible comme technique.
Pourtant, au quotidien, ce n’est pas aussi simple qu’on se l’imagine. Parfois, classer un évènement/une émotion/une personne/etc. dans ce qui nous fait du bien ou du mal est instinctif, et parfois absolument pas, donc on garde ou pas ? Et puis, il y a tellement de tenants et aboutissants pour une seule situation, entre le sentiment ressenti sur le moment, l’impact sur d’autres sphères, l’évolution de cette situation dans le temps … de quoi s’y perdre ! Justement, si on simplifiait un peu tout ça ? Et si le bonheur ne résidait pas dans la quantité mais la qualité ? Et si on appliquait ça à notre vie ?

Personnellement, je suis totalement tombée dans le piège il y a deux ans : j’ai multiplié les projets, pensant que cela rendrait ma vie plus agréable, plus trépidante, plus importante ou que sais-je encore ! Et finalement, tout a pris plus de temps que prévu parce que je ne suis pas une super woman, qu’il est impossible de tout faire progresser au même rythme avec un rendu de qualité. Aujourd’hui, j’ai encore toutes ces obligations sur le dos, que je me suis imposée moi-même, mais j’essaye de les terminer avec plus de structure et en m’accordant plus de lâcher-prise. Et surtout, mes décisions pour le futur sont bien plus réfléchies, avec l’expérience des dernières années.
*

2016

Donc, je fais quoi en 2016 ?

JE FINIS MES ÉTUDES
Parce qu’il est temps ! ahah J’espère vraiment valider les deux dernières UE qu’il me manque pour mon BTS, qui sont deux oraux relatifs à mon stage, et fêter dignement l’obtention de mon diplôme en juillet ! Ça va clairement marqué un tournant dans ma vie une fois qu’il sera en poche (alors on bosse et on croise les doigts).
Et mes études, c’est aussi ma formation de Designer graphiste. Je me sens en retard alors j’ai créé un nouveau planning qui devrait m’aider à avancer. Pour le coup, j’ai jusqu’à la fin novembre et je sens que j’aurai besoin de tout ce temps-là. Nota bene : le graphisme, c’est quelque chose qui me plaît alors je vais faire en sorte de travailler, oui, mais avec tout le plaisir que cela peut me procurer s’il vous plaît.

JE M’AMÉLIORE EN PHOTOGRAPHIE : 365DAYS
Mon projet de l’année, mon petit bébé, mon moment à moi, mon défi personnel ♥ (ouais, je l’aime) Je suis réellement fière de faire ce projet parce que je le fais pour moi. Ce n’est pas pour créer du contenu sur le blog ou sur insta, pour multiplier mes abonnés, pour avoir des capacités professionnelles ou autres. C’est pour moi, parce que j’aime faire de la photographie, parce que ça pousse ma créativité chaque jour, parce que ça me permet d’être dans l’instant et de me créer des souvenirs. C’est pour moi avant tout et ça fait du bien.
Évidemment, j’espère aussi que mes photos plairont, parce que j’aime que la photographie soit un partage d’émotions et j’aimerai faire du contenu de qualité. Si ce 365days (ou 365lodlv) vous intéresse, vous pouvez me suivre sur instagram et je ferai également un article chaque 1er du mois avec mes 9 photos favorites. (:
Et, autre petit défi, utiliser le Polaroid que mon chéri m’a offert à mon anniversaire. Comme je n’ai pas osé y toucher depuis que je l’ai (octobre quand même), je me promets à moi-même de faire environ 4 pola par mois. (on essaye !)

JE DEVIENS VÉGANE
Je me rends compte que j’ai fait énormément de chemin depuis la dernière fois que j’ai parlé du véganisme sur mon blog. Aujourd’hui, je me sens hyper bien dans mon assiette puisque celle-ci est végétalienne ! Et c’est vraiment, vraiment très cool : je ressens les bienfaits sur mon corps et surtout, surtout, je prends plaisir à manger. Et ça, ce n’était pas gagné. Alors maintenant, on fait nos courses en bio et on cuisine beaucoup plus, le salé pour monsieur et moi je m’occupe du sucré (et chacun préfère manger ce que l’autre fait !) (j’adore avoir un p’tit chef à la maison).
Par contre, je ne me sens pas encore « végane ». Tous mes achats sont véganes, certes, mais il me reste des vêtements (chaussures) ou bien des produits que je voulais user, tout simplement. Mais, le fait de ne pas utiliser que des produits véganes me gêne. Alors je vais essayer, au cours de cette année, doucement (budget oblige), de remplacer au fur et à mesure le maximum de produits non-véganes qu’il reste à la maison.

JE ME SOIGNE AU NATUREL
Je distingue deux sphères ici. La première concerne mes problèmes de santé, présents depuis deux ans et demi, sans solutions de la part de dizaines de spécialistes que j’ai pu voir. Il faut que je continue d’explorer, parce que les douleurs sont bien présentes et le fait que les médecins vus n’apportent pas de réponses ne veut pas dire qu’il n’y a pas de solutions.
La deuxième sphère concerne le reste, ma santé « normale » j’ai envie de dire. Et c’est là où je veux vraiment découvrir une manière de prendre soin de moi le plus naturellement possible. Dernièrement, j’ai pu tester quelques huiles essentielles et j »aimerai beaucoup continuer d’explorer les possibilités des HE, peut-être même avec un diffuseur. J’essaye aussi de faire du yoga et de la méditation, je sens qu’il y a du potentiel à faire une pratique régulière, qui m’aiderai à gérer mon stress et mes émotions négatives. Autre piste à explorer, la lithothérapie : les pierres m’ont toujours fascinées !

JE LIS, JE LIS, JE LIS
J’ai une si forte envie de lire, de retrouver le plaisir de se caler dans son lit et de partir dans un autre monde durant des heures, s’envoler et suivre les émotions de personnages attachants. J’avais essayé l’année dernière, je m’étais dit « un livre par mois », oui, suivi de « dont je fais un article sur le blog » et .. catastrophe. Envolé le plaisir de la lecture, bonjour la pression d’une deadline, d’un rendu professionnel, d’un avis à se faire. J’avais tout faux !
Cette année, aucun nombre de livres, pas d’obligation, juste renouer avec le plaisir de lire. Et vu le nombre de bouquins qui m’attendent, j’ai de quoi faire. (tant mieux)

JE ME CRÉÉ UNE VIE QUI ME RESSEMBLE
Alors là .. c’est un peu fourre-tout, je l’avoue. C’est aussi plutôt impossible sur une seule année. D’ailleurs, c’est plutôt une direction de vie, des actions à faire au quotidien, un objectif du futur à appliquer au quotidien.
J’ai envie d’être positive, de savourer ce que la vie peut m’offrir, de laisser de côtés les émotions et personnes négatives, d’aider à mon échelle sans m’oublier pour autant. Je veux pouvoir gérer mon stress, devenir plus zen, arrêter d’être dans le contrôle d’absolument tout avec une exigence de fer. Je dois apprendre à être plus indulgente avec moi-même, à m’écouter et à décoder les signaux que mon corps m’envoie.
Je veux combler d’amour les personnes qui compte dans ma vie et apprécier leur présence si précieuse. Ne jamais, jamais, oublier la chance que j’ai d’avoir trouvé l’homme qui partage ma vie, mes valeurs, mes idées, mon avenir. J’aimerai continuer à me sensibiliser et à ouvrir l’esprit de certains sur le végétalisme, l’antispécisme, le racisme, le féminisme, les notions de genre, l’écologie, les modes de vies alternatifs, les médecines douces, l’éco-cosmétique crueltyfree, le minimalisme, le zéro-déchets … et j’espère d’autres découvertes encore !
Une envie très forte, qui peut se matérialiser sous plusieurs types de projets : avoir un chez-moi qui me ressemble. L’année nous dira quel type de lieu ce sera.

Et toujours rester ouverte d’esprit, à l’écoute de l’inconnu, accepter le changement s’il s’impose, avoir la force de prendre des risques et changer les choses. Pour me faire du bien.

*
*
Et vous, comment vous abordez cette nouvelle année ?
Des nouveaux projets, des nouvelles envies ?
Rien de particulier en ce jour, parce que vous agissez déjà d’habitude ?
Dites-moi, ça m’intéresse d’avoir votre ressenti ♥

Publicités

3 réflexions au sujet de « Continuer de faire ce qui nous fait du bien »

  1. Bravo à toi d’être vegan ou du moins, d’en prendre le chemin. Je suis végétarienne depuis peu et je peux même dire que dans mon alimentation de tous les jours, je suis vegan. Quand le chéri est là, je mange un peu de poisson et des oeufs pour ne pas qu’on mange limite séparément x)
    J’essaye de positiver, de prendre le temps, de voir le bon côté des choses, de profiter du monde et des gens qui m’entourent.
    Je souhaite faire plus pour moi-même, pour les autres et pour que la vie soit plus simple. Pour la planète aussi, j’essaye de faire ma part, comme le petit colibri. Enfin voilà ! C’est déjà pas mal !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup, c’est gentil (:
      Bravo à toi aussi de prendre le chemin du végéta*isme, c’est top ! Je veux bien croire que ce ne soit pas évident si son chéri n’est pas dans la même optique que soi. J’ai de la chance de ce côté là, on a vraiment fait les démarches ensemble, au même rythme, c’est beaucoup plus facile pour les repas, les courses, les convictions et tout (:
      Et si je peux me permettre, j’avoue que l’information m’a un peu fait tiquer : le régime végétarien exclut toute chaire animale, donc le poisson également puisque c’est un être vivant. Du coup, le terme exact serait « pesco-végétarien » mais c’est un peu lourd ahah. Je préfère le dire parce que j’entends ou vois très régulièrement des personnes penser qu’un végétarien « peut » manger du poisson, alors que normalement ce n’est pas le cas. (;

      Je te souhaite de réussir toutes ces belles choses, c’est assurément déjà beaucoup à faire quand la plupart ont tendance à faire le contraire. Effectivement, le petit colibri qui fait sa part, très important (:

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s